Débat en direct sur les ondes de Radio-Familia à Conakry -Guinée

======================================

« Mais qu’est-ce qui peut pousser deux suisses à venir en Guinée durant une année alors que le virus Ebola fait des ravages ? « 

C’est la question qu’un journaliste de Radio Familia nous a posé lors d’une émission en direct avec l’intervention des auditeurs…

 

Quelques images glanées ici et là…

=======================================

...de rien....
…de rien….
Y a toujours de la place....

Y a toujours de la place….

 

Et ça roule....

Et ça roule….

 

Marché de Kipé

Marché de Kipé

 

Angéline au marché

Angéline au marché

 

Un accueil chaleureux à l'orphelinat

Un accueil chaleureux à l’orphelinat

 

No comment

No comment

 

Conakry - rond point de Cosa

Conakry – rond point de Cosa

 

Marché

Marché

 

Une classe d'école

Une classe d’école du dimanche

 

Plus de place dedans ? y en a dehors...

Plus de place dedans ? y en a dehors…

 

Pollution...pollution

Pollution…pollution

 

Et ça roule

Et ça roule

 

Apparition nocture

Apparition nocture

 

Trans palette urbain

Trans palette urbain

 

Enregistrement à la radio

Enregistrement à la radio

 

No comment

No comment

 

Enregistrement à la radio

Enregistrement à la radio

Deux Angéline et un Michel

Deux Angéline et un Michel

Angéline parle aux femmes

Angéline parle aux femmes

Arrivés en Guinée

=================================

Nous sommes arrivés en Guinée le 30 septembre. Nous nous attendions à devoir passer quelque contrôle sanitaire comme nous le disent les médias, mais non rien. On est entré dans le pays ans aucune encombre.

Dans la capitale, Conakry, où nous sommes logés, la vie se déroule tout à fait normalement. On voit une affiche ici où là invitant les personnes à se laver les mains. Les médias nous font croire que ce virus se transmet par le toucher. Du coup quelques personnes ne donnent plus la main quand elles se saluent, mais à voir le monde entassé dans le bus ou dans les taxis, si ce virus se transmettait de cette façon, il y aurait des milliers de morts à Conakry.

Nous ne nions aucunement la présence de ce virus et restons prudents dans nos faits et gestes.

Ceci mis à part, nous prenons gentiment nos marques, nous nous faisons tant bien que mal à la température et à l’humidité permanentes. Nous organisons notre séjour avec nos partenaires locaux, la Mission des Eglises de Pentecôte du Canada.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite de événements.

 

A bientôt

NOTRE SEJOUR EN GUINEE ET LE VIRUS EBOLA

=========================================

Qui de nos jours n’a pas entendu parler du Virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’ouest, dont en Guinée ?

Les informations qui nous parviennent des médias de tous horizons ont de quoi terrifier les voyageurs les plus acharnés.

Toutefois, en y regardant de plus près, et en suivant ces informations au fur et à mesure que les médias les publient, nous devons constater que les contradictions sont monnaies courantes entre les médias eux-mêmes, voire parfois du même média. Nous n’allons pas étaler ici ces contradictions, mais elles le sont d’autant plus que les informations qui nous parviennent directement de la Guinée,par des missionnaires sur place ne font qu’augmenter et accentuer ces contradictions.

Loin de nous de rejeter ce que le virus Ebola se propage et tue bien des personnes, (on nous dit un peu plus de 1000 à ce jour) nous ne rejetons pas non plus que le palud en a tué plusieurs centaines de mille durant le même laps de temps. Nous ne négligeons aucun danger.

Depuis des mois, nous sommes convaincus que nous aller en Guinée. C’est une conviction profonde que Dieu a mis dans nos cœurs. De cette conviction nous pouvons donc dire que

  • Tant que la Guinée ne ferme pas ses frontières, nous irons comme convenu le 29 septembre.
  • Tant que la compagnie aérienne qui nous transportera ne suspend pas ses vols à destination de la Guinée, nous irons. Si elle les suspend, nous en prendrons une autre.

Nous restons conscients de la situation, et nous ne voulons pas jouer les super héros en pensant que rien ne peut nous arriver. Nous nous rendrons en Guinée en toute connaissance de cause et en assumant l’entière responsabilité de ce qui pourrait arriver.

Nous restons malgré tout pleins de confiance en Celui qui nous y envoie et refusons de nous laisser gagner par la crainte collective que les médias savent bien donner et alimenter.

Nous nous appuyons sur la parole de Jésus: « J’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer ». Si la Guinée nous est ouverte par le Seigneur, personne ne pourra nous empêcher d’y aller.

Si la porte ne nous est pas ouverte par Lui, alors nous prendrons les mesures qui s’imposeront si tel est le cas.

 

A bientôt pour la suite des événements…

DEPART EN GUINEE-CONAKRY

=================================

Le 29 septembre 2014 nous partirons pour une année avec  la Mission des Eglises de Pentecôte du Canada établie en Guinée.

Nous serons engagés dans une tournée d’évangélisation basée sur la parole de Jésus au verset 19 du chapitre 28 l’évangile de Matthieu :

« Allez, faites de toutes les nations des disciples »

Nous serons basés à Conakry, mais nous voyagerons dans tout le pays. Actuellement nous préparons gentiment notre départ. Comme nous ne serons plus domicilié en Suisse, ce ne sont pas les démarches administratives qui manquent…..

Nous ne manquerons pas de vous donner de plus amples détails au fur et à mesure.

 

Guinée

A bientôt….

Pardonne-nous….

==============================

Nous avons tous récité au moins une fois dans notre vie cette prière de Jésus: Notre Père…. Nous avons donc dit: « Pardonne-nous comme nous pardonnons….. »

Lorsque nous le faisons, sommes-nous réellement conscient de ce que nous disons ?Comme nous pardonnons, Dieu nous pardonnera. Par contre si nous ne pardonnons pas, Dieu ne nous pardonnera pas non plus. Et alors, me direz-vous ? Alors? Il est écrit que si nous ne pardonnons pas, Dieu nous livrera aux bourreaux.  Ah bon ? Et lesquels ? Les bourreaux de la rancune, de la culpabilité, de l’amertume, du regret…

Ecoutez un message de Michel à ce sujet,

 Ecouter le message ici

Afrique Afrique, quand tu nous tiens

==============================

Un jour on nous a dit: « L’Afrique, elle te prend ou elle te rejette ». On a ri sous cape en pensant que c’est une affirmation de bonnes femmes.

Après notre premier séjour d’un mois au Burkina Faso en 2008, nous avons vite constaté la réalité de ces paroles. L’Afrique nous a pris. Elle nous a si bien pris que nous y sommes retournés. Un autre séjour au Burkina d’un mois en février 2009 et un autre de deux mois en octobre et novembre de la même , toujours au Burkina et en plus en Côte d’Ivoire.

En 2010, nous rempilions pour un autre pays, la Guinée où nous sommes restés six mois, de septembre 2010 à mars 2011. Nous y sommes retournés trois semaines en 2012.

Comme l’Afrique nous a pris, nous y retournerons encore dès septembre de cette année pour un long séjour.

Vous pourrez lire tous les détails au fur à mesure sur ces pages.

Ah, Afrique, quand tu nous tiens…

 

Afrique-afrique

Panne du site temoigner.ch

Vous avez voulu consulter nos pages ces derniers jours ? Vous aurez certainement remarqué qu’un message qui disait que le contact avec la base de données n’a pu être établi.

Une défaillance technique inexpliquée est venue jouer les trouble-fêtes dans nos fichiers. En fait, le mot de passe pour entrer dans la base de données (là où sont stockées les données de temoigner.ch) a été changé.

Par qui ? Pourquoi ?  La question reste ouverte. Oh, certainement par moi-même, sans m’en être rendu compte, puisqu’on dit qu’en informatique le 99,99 % des problèmes se situe entre la chaise et le clavier. Et dans le cas présent je peux vous assurer que sur la chaise en question, il n’y a que moi, j’en porte donc l’entière responsabilité. !

Certaines personnes auront peut-être vu par là une attaque du Malin, qui, ne voulant pas que le site soit accessible aura mis son grain de sel dans les rouages de la technique en influençant le webmaster que je suis à commettre une erreur pour fermer le site aux internautes.

Une attaque du Malin ? Une erreur du webmaster ?  Un phénomène inexpliqué qu’on mettrait dans les 0,01 % des problèmes ne trouvant pas sa source entre la chaise et le clavier ? En fait qu’elle importance de savoir d’où vient le problème ? L’important n’est-il pas de savoir d’où vient la solution ?

Un mot de passe changé ? Un mot de passe oublié ? Et alors ? Une solution existe toujours quelque part pour toutes les situations.

Enfin du moins presque toutes les situations. Il y a une situation où le mot de passe ne peut être changé, mais où il peut être oublié : Deutéronome 6:5 Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Il ne peut être changé car puisque c’est le commandement le plus grand, Jésus nous l’a rappelé dans Matthieu 22 : 38. S’il nous accompagne notre vie durant nous ne pourrons jamais l’oublier. Quand nous entrerons  dans l’éternité,et qu’il nous le sera demandé, que répondrons-nous ?

Ce jour-là, il n’y aura pas de bouton à cliquer« mot de passe oublié »  pour en obtenir un autre. Rien. Niet. Nada. Aucune autre solution. Ça passe ou ça casse….

TON mot de passe… ce qui reste certain, c’est que si tu l’oublies,  ce ne sera ni une cause inexpliquée, ni une attaque du Malin, ni une erreur du Grand Webmaster,  tu en porteras l’entière responsabilité…

Un truc pour ne pas l’oublier, pour garder le contact avec la base de données divine (là où sont stockées TOUTES tes informations) : Deutéronome 8:11 Garde toi d’oublier l’Eternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses lois, que je te prescris aujourd’hui.

Ce qu’il te prescrit ? Deutéronome 6:5 « Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force ».

Aimer Dieu ? …à toi de savoir…

Allez, à bientôt….en attendant, bonne visite sur temoigner.ch

 

Jour de chance

Un jour, des représentants de la Loterie romande récoltants des témoignages sur la voie publique, m’ont demandé de leur parler du jour où j’ai eu le plus de chance.

Vous pouvez écouter ce que je leur ai répondu en cliquant sur cette page ou voir la même réponse en vidéo sur cette page 

Je vous souhaite une bonne écoute et une toute belle journée.

 Allez, souriez : la chance vous sourit